Témoignage de C.

J’ai commencé à l’âge de 14-15 ans, je me souviens d’un groupe de jeunes fumeurs à l’entrée du collège, c’était essentiellement des garçons, dont le frère de ma meilleure amie qui me plaisait beaucoup. Très vite avec des copines, on demandait à nos parents de nous conduire plus tôt et on allait fumer notre cigarette sur le parking. C’était un moment à nous. Il y avait des filles qui fumaient dans les WC mais je ne l’ai jamais fait, je trouvais cela bête.

Et puis, c’est installé un rituel entre nous : aller à la librairie acheter notre paquet de clope, la fumer avant la sonnerie et à la fin des cours. On ne se posait pas trop de questions.
Je fumais aussi le soir dans ma chambre, laquelle était au niveau du grenier et mes parents ne passaient jamais par là, ça me détendait, j’aimais ce moment, j’écoutais de la musique, je repensais à ma journée,…

Mes parents ont compris assez rapidement que je fumais mais ils ne m’ont jamais rien dit. C’était comme un secret partagé. Je me souviens lors de vacances aux sports d’hiver vers 17 ans, mon père m’a demandé une cigarette. Ça m’a fait très bizarre, je lui en ai donné une mais je me sentais gênée. Mais quand je vais chez eux, j’étais toujours très discrète, je n’aimais pas que mes parents me voient fumer. Un principe d’éducation ou de respect pour mes parents qui eux ne fument pas (ou rarement après un verre).

La 1er fois que j’ai arrêté, c’était il y a 3 ans, après un stage jeûne et rando, où je n’avais pas fumé depuis deux semaines, j’avais un objectif et à la fin du jeun, je me sentais tellement bien que je voulais rester dans cette dynamique de bien-être et de respect de mon corps. J’ai tenu pendant 6 mois et après les fêtes de fin d’année, j’ai recommencé, un peu mécaniquement et surtout en lien avec mon activité professionnelle. Je voyais la cigarette comme une récompense ou un moment « pause » au cours de ma journée et le fait d’avoir une patientèle majoritairement fumeuse me donnait encore plus envie.

J’ai eu une deuxième tentative, également de 6 mois, pour me préparer à un marathon. Je faisais très attention à mon hygiène de vie et je faisais beaucoup de sport. L’idée m’est réapparue et c’était reparti. J’ai recommencé à fumer lors d’un nouveau boulot, je me sentais très stressée et il y avait pas mal de collègues fumeurs.

3ème tentative, cet été… Je remarquais de plus en plus des effets négatifs : odeur dans mon appart, coûts élevés, beaucoup de sorties et encore plus de clopes. Je me rendais compte que je fumais pour combler un vide mais qui en soit ne me rendait pas spécialement plus satisfaite.

Ma nouvelle activité professionnelle qui m’a reboostée et je me suis dit pourquoi pas maintenant. J’ai pu partager mes moments difficiles (états de fatigue accentués, besoin d’utiliser mes mains, grattage psychosomatique, labilité émotionnelle) à des connaissances pendant les 2 premières semaines. Je comblais par des activités sportives de peur du grignotage impulsif, ça me rendait dingue ! Puis, peu à peu, je me rendais compte que chaque jour où je n’avais pas fumé me faisait du bien, c’était une petite victoire, un jour à la fois ! Petit à petit j’y pensais moins, lors de sorties ce n’était pas si difficile même en buvant un verre, mes amis me soutenaient.

J’ai des heures ou moments où j’y pense, vers 11h ou vers 14h quand je me sens plus fatiguée. Au début, je chiquais régulièrement et buvais beaucoup de café; ce qui ne m’aidait pas sur du long terme car je restais frustrée. Je me suis dit que c’était normal et que cette « angoisse » allait passer naturellement. Je me mets moins de pression. J’ai refumé depuis le 1er septembre 4 cigarettes et je respecte cette rechute, pas de culpabilité. Je me rends compte de la dépendance, le geste est toujours là et c’est difficile de « désapprendre » un comportement appris et mis en pratique pendant des années et qu’on a apprécié socialement ou seul. J’essaye diverses stratégies et quand ça n’est pas approprié, je ne l’utilise pas.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Infos, Témoignages, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *