Sabine, 33 ans, nous livre son témoignage

Bonjour à tous, je m’appelle Sabine, j’ai 33 ans et je souhaite vous faire partager mon expérience d’ancienne fumeuse.

Tout a commencé lorsque j’avais 17 ans, à cette époque là je ne fumais pas encore trop régulièrement. Ma consommation a augmenté progressivement. Il faut dire que j’ai commencé vraiment bêtement, en suivant un peu les copines et surtout nous voulions paraître cool aux yeux des garçons!

Je ne me rendais pas compte du processus dans lequel je m’engluais petit à petit. Vers 20 ans, j’ai en effet commencé à fumer de plus en plus, histoire de lutter contre le stress des études supérieures. En plus, il faut avouer qu’à l’université, la cigarette est un excellent moyen de sympathiser. Et donc, de fil en aiguille, je me suis retrouvée à fumer 1 voire 2 paquets par jour. Souvent j’en allumais une et je ne la terminais pas, mais cela n’avait pas d’importance: j’étais dans le coup.

A la fin de mes études, vers 24 ans, je suis tombé amoureuse d’un homme plus âgé, lui aussi fumeur. j’en étais vraiment très amoureuse et nous passions des moments formidables. Malheureusement après 6 ans passés ensemble, il est tombé malade. Cancer du poumon, de douloureux moments s’annonçaient. Bien sur, il a du arrêter la cigarette et j’ai donc décider de l’aider en arrêtant moi aussi de fumer.

Au début ce fut très difficile, je me sentais très nerveuse, angoissée. Il m’arrivait d’éprouver des difficultés pour respirer. La maladie de mon compagnon était aussi une source d’angoisse, du coup j’ai craqué et je n’ai pas tenu le coup plus d’une semaine ou deux.

Mais je ne voulais pas m’arrêter à cet échec, je m’étais jurer de dire au revoir définitivement à la cigarette et je savais que je pouvais y arriver. D’abord pour moi bien sur, mais aussi pour mon compagnon. Il y a deux ans, j’ai donc décidé de consulter un tabacologue. Au départ, j’avais quelques craintes, peur du jugement des autres mais aussi de celui du professionnel. Mais je me trompais, j’ai vraiment été reçu dans un climat de confiance, d’écoute.

Aujourd’hui, mon compagnon est en rémission, nous avons totalement arrêté de fumer tous les 2 et nous sommes heureux. Le parcours a été long, difficile et très éprouvant mais nous en sommes sortis plus forts.

Je vous souhaite à tous bonne chance dans votre parcours de sevrage.

Ce contenu a été publié dans Campagne "Sevrage pour tous", Témoignages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.